Actualité à la Hune

40 ans de la Solitaire du Figaro / Interview (7)

Nicolas Lunven : «Ce serait encore plus beau de la gagner deux fois de suite !»

Vainqueur de la Solitaire du Figaro 2009, Nicolas Lunven, 27 ans, revient plus motivé que jamais sur l'épreuve reine du circuit Figaro. Le nouveau et deuxième skipper de Generali - en plus de Yann Eliès, dont le contrat se termine à la fin de la saison - sait qu'il sera difficile de s'imposer deux fois, qui plus est de suite. Mais comme toute la nouvelle génération de Figaristes, Lunven n'a pas froid aux yeux et ne veut jamais dire jamais ! Interview...

  • Publié le : 25/07/2010 - 05:57

Nicolas Lunven, nouveau skipper Generali Challenge relevé pour le nouveau skipper Generali qui aimerait bien remporter une deuxième fois la Solitaire du Figaro. Photo © Jean-Marie Liot

Nouveau skipper Generali Nicolas Lunven, 27 ans, va tenter entre Le Havre, Gijon, Brest, Kinsale et Cherbourg de défendre son titre et remporter une deuxième fois la Solitaire du Figaro. Photo © Loïc Le Bras voilesetvoiliers.com : Ta victoire sur la Solitaire 2009 a-t-elle changé quelque chose dans ta vie ?
Nicolas Lunven : J'espère qu'elle n'a rien changé et que j'ai toujours la tête bien vissée sur les épaules. Qu'est-ce que ça a changé ? C'est une bonne question, je ne sais pas trop ! Il y a peut-être plus de journalistes comme toi qui viennent me voir... (rires). Sinon, je dirais que ce n'est pas la victoire en soi qui a changé quelque chose. D'une manière générale, il s'est passé un truc sur l'année 2009. J'ai plus travaillé, j'ai compris des choses, j'ai franchi un vrai cap en Figaro dans la manière de naviguer, d'appréhender. J'ai fait beaucoup de progrès en météo, en stratégie. C'était ce qu'il me manquait les autres années. J'ai fait un gros boulot là-dessus. A priori, cela a bien payé. On a toujours des trucs à apprendre dans ce domaine.

v&v.com : Le regard des autres a peut-être un peu changé, non ?
N.L. : Oui, c'est vrai. Ceci dit, je n'ai pas senti sur la Quiberon Solo (mi-juin, ndlr) que j'étais attendu plus qu'un autre. Je mets un point d'honneur à ne pas tomber dans le piège du mec attendu, soit par les autres coureurs, soit par les médias. J'essaye de faire mon truc comme s'il ne s'était rien passé l'année dernière.

v&v.com : Quand on a gagné la Solitaire du Figaro, est-ce dur de se motiver la saison d'après ?
N.L. : Non, même si la victoire en 2009 était un truc fabuleux, c'était exceptionnel pour moi, je me demande si ce ne serait pas encore plus beau de la gagner une deuxième fois assez vite... pour vraiment enfoncer le clou ! (rires) Au-delà de ça, la Solitaire du Figaro, et plus généralement le circuit Figaro, c'est la référence. Et j'ai aussi envie de me prouver à moi-même que l'année dernière n'était pas un coup de bol.

v&v.com : T'as le sentiment que c'était un coup de bol ?
N.L. : Il ne faut jamais être trop sûr de soi, et savoir se remettre en question. Le jour où je ne me remettrai plus en question, je ne risque pas de gagner des régates. Il faut essayer de se surpasser, de faire mieux et se prouver ainsi que ce n'était pas un coup de bol. Ce qui n'est pas évident car il n'y a jamais deux courses pareilles. J'ai gagné l'année dernière (dans du petit temps, ndlr), mais c'est sûr que l'édition 2010 sera différente. Par exemple, si c'est de la brise, les anciens comme Gildas Morvan, Erwan Tabarly ou Fred Duthil sont un cran au-dessus. Donc faut que je progresse sur ce point-là aussi.

v&v.com : Sans vouloir te démoraliser, remporter deux victoires de suite sur la Solitaire, c'est arrivé une seule fois en 40 ans. C'était Guy Cornou en 1975 et 1976... Serait-ce mission impossible ?
N.L. : Gagner à 26 ans, ce n'est pas arrivé souvent non plus ! (rires) Donc pourquoi pas ?! C'est sûr que les statistiques ne sont pas en ma faveur, c'est clair. Mais l'année dernière, même moi, je ne venais pas pour la gagner. Au départ de Lorient, mon ambition était de faire dans les dix. Aujourd'hui, tout le monde me dit : <Gagner deux fois, ça n'arrivera jamais>. Moi, je dis pourquoi pas ! Faut jamais dire jamais...

Champion en titre Vainqueur de la Solitaire 2009 par petit temps, Nicolas Lunven sait qu'il doit encore progresser dans la brise pour égaler certains ténors de la classe comme Morvan, Tabarly et Duthil. Photo © Jean-Marie Liot

v&v.com : Cette statistique prouve peut-être que le niveau est tellement relevé qu'il est très dur de s'imposer deux fois de suite.
N.L. : C'est ce qu'on se disait avant le début de la Quiberon Solo. Quand on est quinze à pouvoir gagner, ça se joue à rien de terminer premier ou quinzième. A Quiberon, j'ai fini 11e au général, ce qui pourrait paraître décevant pour le vainqueur du Figaro. Mais moi, j'en retire quand même du positif. Avant le départ de la dernière manche, j'étais devant François Gabart qui termine 5e et derrière Eric Péron qui se classe finalement 16e. Ça se joue vraiment à rien ! C'est ça qui est motivant. Ce n'est que ma quatrième saison en Figaro(*) et, pour le moment, je ne suis pas lassé.

v&v.com : Et quand tu vois François Gabart, qui a exactement le même âge que toi, choisi par Michel Desjoyeaux pour l'accompagner en 60 pieds sur la Barcelona World Race, ça ne te fait pas un peu envie ?
N.L. : Ça fait réfléchir, ça fait rêver. Pourquoi pas ? Mais pour l'instant, je n'ai pas eu d'opportunités. Maintenant, s'il y en a, je les saisirai avec plaisir.

v&v.com : En dehors de toi, qui est ton favori pour la Solitaire ?
N.L. : C'est pas facile d'en choisir qu'un ! Il y en a tellement. Mais bon, si je ne dois en choisir qu'un, je dirai Erwan Tabarly. Je pense qu'au classement par points - pas au temps - de toutes ses Solitaire du Figaro, c'est lui qui a la meilleure moyenne (donc qui est le plus régulier, ndlr). Il a en plus une manière de naviguer qui me plaît beaucoup.

v&v.com : Quels sont tes futurs projets ?
N.L. : Pour le moment, avec Generali, c'est du Figaro. Le problème, en ce moment, c'est de choisir un autre support que le Figaro. Le 60 pieds, à court terme, ce n'est pas au programme de Generali. Alors, que faire d'autre si ce n'est du 60 pieds quand on vient du Figaro ? Je ne suis pas sûr qu'aujourd'hui, la Class 40 offre une visibilité médiatique et une compétitivité supérieures au circuit Figaro. Je pense même que c'est en retrait, même si la classe est intéressante.

(*) Trois participations à la Solitaire de 2007 à 2009 : 14e, 17e et 1er.

En complément

  1. bernard stamm 16/07/2010 - 06:26 40 ans de la Solitaire du Figaro / Interview (4) Bernard Stamm : «Je n'ai pas d'autre ambition que d’apprendre !» Double vainqueur de la Velux-5 Oceans (ex-Around Alone, ex-Boc Challenge), Bernard Stamm, 46 ans, va participer pour la première fois à la Solitaire du Figaro, puis à la Route du Rhum en Class 40. Le skipper suisse fait également construire un nouveau 60 pieds IMOCA sur plans Kouyoumdjian en remplacement du précédent, trop endommagé par l'échouement aux Kerguelen durant le Vendée Globe. Interview du plus célèbre des bizuths de la prochaine Solitaire !
  2. s eacute;bastien josse 12/07/2010 - 06:31 40 ans de la Solitaire du Figaro / Interview (3) Sébastien Josse : «C’est là où l'on pleure, là où l'on rit !» Cinquième du Vendée Globe 2005, contraint à l'abandon en 2008 au large de la Nouvelle-Zélande, Sébastien Josse, 35 ans, n'a pas eu plus de chance cet hiver sur la Transat Jacques Vabre, sa dernière course en 60 pieds monocoque. Grosse tempête au nord des Açores, rouf arraché, bateau rempli d'eau et hélitreuillage pour Jean-François Cuzon et lui. Le bateau sera sauvé et revendu à Roland Jourdain. Du coup, "Jojo" revient à ses premières amours, la Solitaire du Figaro, avec un nouveau sponsor, la Vendée... Interview.
  3. gildas morvan, skipper de cercle vert 05/07/2010 - 06:17 40 ans de la Solitaire du Figaro / Interview (2) Gildas Morvan : «Cette année, je vais arriver sans pression !» Triple champion de France en solitaire (2000, 2008 et 2009), Gildas Morvan vient de remporter la Quiberon Solo devant 35 autres concurrents. A 41 ans, le Géant Vert - son surnom dû à sa taille et son très fidèle sponsor Cercle Vert - s'apprête à disputer sa 15e Solitaire du Figaro. Le Breton a tous les atouts en poche pour la remporter, mais a souvent failli psychologiquement en se mettant trop la pression... Interview.
  4. fran ccedil;ois gabart, skipper macif 20/06/2010 - 19:08 40 ans de la Solitaire du Figaro / Interview (1) François Gabart : «Je peux espérer gagner des étapes» Un tour du monde en double avec le Professeur ! C'est ce qui attend François Gabart (27 ans), fraîchement choisi par Michel Desjoyeaux pour l'accompagner sur la Barcelona World Race (départ le 31 décembre). Deuxième de la Transat Jacques Vabre au côté de Kito de Pavant en novembre, ce jeune Figariste vient de terminer 5e de la Quiberon Solo la semaine dernière et se prépare à disputer sa troisième Solitaire du Figaro... Interview.
  5. nicolas lunven   le d eacute;tenteur du titre. 11/06/2010 - 06:39 Solitaire du Figaro Quarante ans et tous sur les rangs ! Pour sa 41e édition, du 20 juillet au 22 août, la Solitaire du Figaro fêtera ses quarante ans. Ils seront 48 hommes et femmes sur les rangs pour fêter l'événement, dont nombre de cadors. Ce plateau grandiose pourra en découdre sur un parcours de 1 700 milles, assez équilibré en quatre étapes de demi-fond. On n'ose plus dire marathon, tant le Figariste abolit les notions de distance et de repos par rapport au commun des marins !